Savon d’Alep
Caraïbe

     

        Accueil > Présentation

Présentation du Savon d’Alep

    Le Savon d’Alep doit sa notoriété mondiale à son Histoire et à ses qualités.

    Le Savon d’Alep est, en effet, le premier savon dur au monde. Son procédé artisanal de fabrication et sa composition originale - établis à Alep au VIIIème siècle - sont préservés jusqu’à nos jours, génération après génération, par les Maîtres Savonniers aleppins.

    Composé d’Huile d’Olive et d’Huile de baie de Laurier, sans aucun colorant, ni parfum synthétique, ni conservateur, ni additif chimique, le Savon d’Alep est un produit complètement naturel, aux vertus dermatologiques reconnues.

    Au final, le Savon d’Alep est un produit unique en ce qu’il allie la technique de fabrication la plus séculaire et la plus artisanale à la composition la plus naturelle. C’est de cette conjonction que le Savon d’Alep tire sa singularité et se distingue de tous les autres savons de par le monde.

.

.

                                                                                                         L’Histoire du Savon d’Alep    
Le premier savon dur au Monde...

    Le Savon d’Alep est un produit authentique, dont les origines sont millénaires. La fabrication du savon était connue du temps des Phéniciens (IIIème millénaire - XIIIème s. av. J.-C.), qui l’ont probablement élaboré dans le Nord-Ouest de la Syrie. Mais il s’agissait alors simplement d’une émulsion savonneuse à demi liquide.

    La connaissance du savon remonte à une haute antiquité, puisqu’il en est fait mention dans deux livres de la Bible (Jérémie et Malachie) et par des auteurs tels que Théocrite (sapônion), Paul d’Égine (sapôn) ou encore Pline l’Ancien, qui décrit le savon (sapo) dans son « Histoire naturelle ».

    C’est à Alep que deux innovations fondamentales aboutissent à la création du savon, tel que nous le connaissons aujourd’hui : la caustification et l’utilisation de l’Huile d’Olive. C’est ainsi que les premiers savons durs ont été élaborés au VIIIème siècle à Alep, où les savonneries se sont ensuite établies et organisées.

    À la suite des Croisades, la fabrication de ce savon s’est étendue à tout le bassin méditerranéen. Les premières savonneries en Europe se créent, au XIIème siècle, en Espagne (Alicante, Malaga, Carthagène) et en Italie (Naples, Savone, Gênes, Bologne, Venise) puis, au milieu du XVème siècle, à Marseille, dont le Savon est la réplique du Savon d’Alep. Plus largement, le Savon d’Alep est à l’origine de la totalité des savons durs dans le monde.

La Syrie

 
    La Syrie est un État de l’Asie occidentale, sur le versant Est de la Mer méditerranée. C’est une terre d’Histoire et de culture, au sein du croissant fertile qui, du Nil à l’Irak et d’Antioche à Jérusalem, fut le lieu de la plupart des découvertes majeures et des progrès fondamentaux dans les domaines de la vie agricole, économique et sociale.

    Sa superficie est de 185.180 km2 et elle est peuplée d’environ 20 millions d’habitants. Les principales villes syriennes sont : Damas (la capitale), Alep, Homs, Lattaquié, Palmyre…

Pour plus d’informations : www.lasyrie.com


 
La ville d’Alep

 
    Alep est située au Nord-Ouest de la Syrie. Elle est réputée être la plus ancienne cité continuellement habitée au monde. La première mention historique de la ville, établie depuis au moins huit millénaires, apparaît dans les archives de Mari et des Hittittes du début du second millénaire avant J.C.

    C’est une ville qui ramène aisément au passé. Ainsi, son commerce s’appuie toujours sur des conventions qui valaient quand, du XVIème au XVIIIème siècle, Alep était le pivot commercial faisant la jonction entre l’Asie centrale, la Mésopotamie et l’Inde d’une part, l’Europe de l’autre. « Aucune cité orientale ne m’a donné une telle sensation de mystère. Déambuler avec la foule dans les bazars, ces avenues aux voûtes fraîches et sombres comme des nefs de cathédrale, c’est pénétrer un autre monde » (Henry V. Morton, Sur les traces de Saint-Paul).

    Cet important centre commercial et industriel est connu pour ses souks couverts (parmi les plus beaux au monde, comprenant de nombreuses boutiques regroupées en khans et des mosquées des XVIème et XVIIème siècles), pour sa célèbre citadelle dominant la ville et pour... le Savon d’Alep.

Maison aleppine (détail)

.

                                                                                                 La Composition du Savon d’Alep    
Une composition qui exclut les agents nettoyants de synthèse...

    Le Savon d’Alep, qui est considéré comme le plus pur de tous les savons, est exclusivement composé d’Huile d’Olive, d’Huile de baie de Laurier, d’Hydroxyde de Sodium et d’Eau. Il ne contient donc aucun colorant, ni parfum synthétique, ni adjuvant, ni conservateur, ni aucun autre additif chimique.

      L’Huile d’Olive (Olea europea) :

Symbolique de la plante. - Les arbres allèrent un jour en diligence pour oindre sur eux un Roi, et ils dirent à l’Olivier : " Règne sur nous ". Mais l’Olivier leur répondit : " Me fera-t-on quitter mon huile, dont les Dieux et les Hommes se servent, pour venir m’établir au dessus des arbres ? ".
                                                                   Livres des Juges, Chap. IX, vers. 8-9.
                                                                 Apologue de Jotham, ou Dialogue des Arbres.

L’Huile d’Olive. - Depuis l’Antiquité, l’Huile d’Olive est appréciée des populations du pourtour méditerranéen. Elle ne jouait pas seulement un important rôle alimentaire ; on s’en frottait le corps au sortir du bain afin d’assouplir muscles et articulations. De toutes les Huiles, celle qui est la plus propre à faire un savon naturel, de qualité supérieure, est l’Huile d’Olive.

    On distingue l’Huile d’Olive fine de l’Huile d’Olive plus épaisse, constitutive des savons naturels. Alors que l’Huile d’Olive vierge de 1ère pression est destinée à un usage culinaire, les Maîtres Savonniers choisissent l’Huile que l’on sépare des Olives par un second travail. Cette Huile est plus épaisse que la première et de couleur plus foncée.

     L’Huile de baie de Laurier (Laurus nobilis) :

L’Huile de baie de Laurier. - Le Laurier noble produit un fruit riche en corps gras : la baie de Laurier, dont l’Huile est extraite par distillation.

     La distillation est une méthode de séparation basée sur la différence de température d’ébullition des différents liquides qui composent un mélange.

Composant traditionnel du Savon d’Alep. - La baie de Laurier (le fruit au sens botanique du terme) parfume naturellement et traditionnellement le Savon d’Alep. Les feuilles de Laurier noble (famille des Lauracées) sont imprégnées d’huiles aromatiques.

     L’Hydroxyde de Sodium (NaOH) :

     La soude caustique (nom usuel de l’Hydroxyde de Sodium) est le neutralisant soluble employé pour la fabrication du Savon d’Alep.

     L’Eau (H2O).

Composition du Savon d’Alep selon la classification I.N.C.I.*

    Huile d’Olive / Olive Oil / Oliva Olea
    Huile de baie de Laurier / Sweet Bay Oil / Laurus Nobilis Olea
    Hydroxyde de soude / Sodium Hydroxyde / Sodium Hydroxide
    Eau / Water / Aqua

*I.N.C.I. : International Nomenclature of Cosmetic Ingredients

.

                                                                                La Fabrication à l’ancienne du Savon d’Alep    
Une fabrication artisanale issue d’une tradition séculaire...

    Le processus chimique qui aboutit au savon se formule ainsi :   Huile + Alcali —› Savon + Glycérine

    Selon le type d’alcali employé, le savon obtenu est dit « mou » (si on utilise de la potasse) ou « dur » (s’il agit de la soude). En l’espèce, le Savon d’Alep est obtenu par traitement - à chaud - de matières grasses (l’Huile d’Olive) par un produit alcalin (NaOH).

    La fabrication comprend trois étapes : la préparation des matières premières d’abord, la saponification ensuite et le finissage enfin.

        1° La préparation des matières premières : La soude naturelle doit être traitée. Quant aux Huiles d’Olive et de baie de Laurier, elles sont sévèrement sélectionnées. La soude naturelle n’est pas directement utilisable car sa réaction avec les matières grasses est très faible. Il faut la traiter avec de la chaux pour obtenir la soude dite « caustique ». C’est probablement dans la région d’Alep que la caustification fut inventée et que, dès lors, le savon dur a pris son essor.

        2° La saponification en chaudrons (à l’ancienne) : La technique, pratiquée à l’ancienne, dure plus d’une semaine et comprend les quatre phases suivantes : l’empâtage, le relargage, la cuisson et les lavages.

            2.1. L’empâtage : Il constitue un commencement de saponification et consiste à mettre en présence la matière grasse et la soude et à les mélanger intimement en les faisant bouillir dans une cuve. L’opération est fort délicate et requiert tout le savoir-faire du Maître Savonnier. Il se peut, en effet, que la cuisson s’arrête ou bien, au contraire, qu’elle s’accélère brusquement.

            2.2. Le relargage : La réaction de saponification produit du savon et de la glycérine, dont l’excès gênerait le séchage du savon. Les deux produits sont donc séparés et la glycérine est retirée.

            2.3. La cuisson : C’est la saponification proprement dite. La pâte de savon est fortement chauffée pendant de nombreuses heures avec un excès d’alcali afin de garantir la transformation complète de la matière grasse en savon. Après repos, l’eau est soutirée.

            2.4. Les lavages : Ils éliminent l’excès de soude restant dans la pâte de savon, en faisant bouillir celle-ci en présence d’une eau qui est ensuite soutirée.

        3° Le finissage : Les phases du finissage du Savon d’Alep sont la découpe, la solidification et, le cas échéant, le moulage et l’emballage. Ces différentes phases sont toutes entièrement manuelles.

            3.1. La découpe : Après un jour de repos [photo n° 1], la pâte chaude de savon est passée de l’état liquide à un état plus solide. Dès que le savon a acquis assez de consistance pour supporter le poids d’un homme, on se dispose à le couper en cubes.

    Après le traçage de lignes longitudinales et de lignes transversales sur la surface solidifiée du savon, la découpe se fait avec un râteau à multiples couteaux [photo n° 2] tenu par un ouvrier savonnier chaussé de raquettes (afin de ne pas marquer, par l’écrasement, le savon).

    À l’issue de cette découpe [photo n° 3], les savons sont individuellement marqués à la main du poinçon du Maître Savonnier (l’estampage).

            3.2. La solidification : Les savons d’Alep, désormais découpés en cubes [photo n° 4], sont empilés en quinconce et mis sur palettes [photo n° 5] avant d’être transférés, pour sécher naturellement à l’air, dans le local le plus aéré de la savonnerie. Ils refroidissent lentement, perdent une partie de leur eau et se solidifient peu à peu en même temps que la couleur de la croûte évolue.

    Les savons vont demeurer dans ce local aéré sept mois, à l’issue desquels ils auront parfaitement séchés, durcis et leur couleur aura progressivement évolué du vert au marron.

    À ces étapes constitutives de la fabrication ancestrale du Savon d’Alep, peuvent s’en ajouter deux supplémentaires :

            3.3. Le moulage : Les savons d’Alep traditionnels ainsi obtenus sont réduits en copeaux en des étapes successives jusqu’à en obtenir de fines paillettes. C’est à partir de ces paillettes que sont fabriqués à la main - et pièce par pièce - les savons d’Alep moulés. L’opération est fort longue, car chaque pièce est scrupuleusement inspectée et sa surface vérifiée. En effet, la fabrication manuelle induit une disparité entres les pièces, qui est corrigée par l’inspection.

            3.4. L’emballage et le conditionnement : Chaque Savon d’Alep est individuellement emballé dans une boite cartonnée. L’emballage et le conditionnement des produits de la Compagnie Générale de Cosmétique sont réalisés par nos employés qualifiés dans nos propres ateliers à Alep.

.

                                                                             Le Savon d’Alep, savon naturel par excellence    
Un savon exclusivement naturel...

    Le Savon d’Alep est un produit noble dans la composition duquel n’entrent que des matières premières naturelles. Cette composition confère au Savon d’Alep ses vertus dermatologiques reconnues et en fait le savon naturel par excellence.

    Le Savon d’Alep de qualité convient parfaitement aux peaux saines grâce à son pH alcalin et aux Huiles le composant. L’Huile d’Olive n’assèche pas la peau, qui demeure douce. L’Huile de baie de Laurier - dont la médecine faisait autrefois grand usage - est réputée pour ses qualités toniques et stimulantes.

    Le Savon d’Alep est très respectueux de la peau et ne provoque pas d’allergies dermatologiques (eczéma, psoriasis,…etc.). Il est particulièrement indiqué pour l’hygiène quotidienne, la toilette du nourrisson et pour traiter les dermatoses.

Utilisation quotidienne du Savon d’Alep pour le corps

    Pour le visage et le corps. - Le Savon d’Alep s’utilise quotidiennement tant pour le visage que pour le corps. Il nettoie la peau en profondeur, élimine la couche cornée en desquamation, le sébum et la sueur (qui ternissent le teint), les poussières et autres micro-organismes de l’environnement. C’est un excellent démaquillant. La toilette quotidienne au Savon d’Alep prévient l’infection et supprime les odeurs désagréables. Enfin, l’absence de tout colorant, parfum de synthèse ou tout autre additif chimique, est la meilleure garantie contre les allergies ou autres agressions que peut subir la peau de par l’utilisation d’un savon industriel.

    L’élimination du sébum. - Il convient de supprimer fréquemment l’excédent du film hydrolipidique de la peau. Cependant le savon utilisé ne doit être ni trop détergent, ni trop antiseptique. Aussi, le Savon d’Alep est-il le plus naturel et le moins agressif pour cette élimination et permet à la peau d’être parfaitement nettoyée.

Utilisation du Savon d’Alep pour le linge

    De nombreux dermatologues préconisent l’utilisation de Savon d’Alep en Paillette pour laver le linge en contact avec les peaux délicates. Les paillettes sont ainsi préconisées pour les layettes du nouveau-né ou les sous-vêtements féminins car elles offrent l’avantage d’être non agressives pour les peaux sensibles.

    Antimites. - Par ailleurs, le Savon d’Alep a une vertu méconnue (ou oubliée) en Occident mais connue en Orient, à savoir que c’est un antimite fort efficace. C’est pourquoi les aleppins en disposent dans les armoires afin de préserver le linge des mites.

La protection de l’environnement par le Savon d’Alep

    Les phosphates sont utilisés comme additifs aux détergents synthétiques pour leur action adoucissante sur l’eau. Ces phosphates, évacués dans les égouts, ont une telle action adoucissante de l’eau qu’ils entraînent dans les cours d’eau, lacs et étangs, une prolifération exagérée d’algues, qui appauvrissent l’oxygène dissous dans l’eau. La faune aquatique, ne pouvant alors plus correctement respirer, disparaît. Ce phénomène est appelé "eutrophisation". Cette pollution due aux détergents est en partie domestique. La protection de l’espace rural implique donc une réduction des détergents phosphatés et l’utilisation de produits naturels qui, tel le Savon d’Alep, sont totalement exempts de phosphates.

 

                                                                                                    Les propriétés du Savon d’Alep    
Les effets bénéfiques de ce complément thérapeutique...

    Le Savon d’Alep était autrefois utilisé tant pour ses propriétés hygiéniques que thérapeutiques. Toutefois, cette utilisation thérapeutique s’est très largement estompée dans la seconde moitié du XXème siècle, au profit de produits plus spécifiques et bien moins naturels.

    Le Savon d’Alep n’est pas un médicament et ne saurait, en lui-même, constituer un traitement médical. C’est un complément thérapeutique, qui constitue une aide bénéfique adjuvante et complémentaire aux autres thérapeutiques classiques.

    Le Savon d’Alep est conseillé pour le bouton de fièvre (herpès labial), l’érythème fessier du nourrisson, les brûlures cutanées et les petites plaies cutanées, la kératose fissurée du rebord du talon, l’ulcère des jambes, l’hygiène des stomies, les hémorroïdes, le prurit, la dermite des mains et la dermatite atopique (eczéma), les dermatoses bactériennes (Impétigo, Ecthyma, Folliculite superficielle ou ostéofolliculite, Sycosis vulgaire, Furoncle), la candidose… Le Savon d’Alep prévient aussi de certaines dermatoses communes (favus, herpès tonsurans, pityriasis, microspories).

[Présentation][Produits][Qui sommes-nous ?][Foire Aux Questions][Lettre d'Information][Accès Professionnels][Service Clientèle]

[PolyGraphite] [www.polygraphite.com] [Mentions légales] [Confidentialité] [www.cgcparis.com] [E-mail] [© PolyGraphite, 2006]